Dieu donne toujours ce qu’il ordonne ! Vraiment…

Il y a quelques formules magiques que nous connaissons bien telles que « abracadabra, sésame ouvre-toi ! ». Une de celles que j’ai découvert dans certains discours chrétiens me sert de titre, elle vient de St-Augustin : « Dieu donne toujours ce qu’il ordonne! »

On peut y trouver une référence à l’autorité et à la souveraineté de Dieu.

Mais dans nos pensées, cette phrase pourrait être comme un chèque en blanc ou carte bancaire illimitée dans l’accomplissement de la mission donnée par Dieu. Or si nous la tournons dans l’autre sens et cela donne ceci : si Dieu n’a pas donné (les moyens, les compétences, la reconnaissance, dont j’ai besoin) c’est qu’il n’avait pas ordonné la mission à laquelle je me suis attachée !

Nos esprits comprennent très bien ce genre d’équation. Et c’est ainsi que le doute s’immisce, que l’accusation et la culpabilité se glissent dans le cœur du croyant.

Dans la vie chrétienne, est-ce qu’il y a place pour l’échec, pour l’essai, la tentative ? Est-ce que le croyant peut ne pas être à la hauteur, à la bonne place, ou ne pas avoir la compétence ? Autrement dit : est-ce qu’un humain peut se révéler insuffisant à l’accomplissement de la mission donnée par le Seigneur ? 

On aura certainement cette réponse en lien avec l’appel et la vocation : Dieu équipe celui qu’il envoie ! Et si on la retourne cela donne : si Dieu ne t’a pas équipé c’est qu’il ne t’a pas envoyé ! Autre formule magique de la sacro-sainte réussite ! 

Quand j’observe autour de moi, qu’est-ce que je vois ? Que depuis des siècles des petits humains se tournent vers Dieu pour s’offrir à lui tel qu’ils sont et pour participer, avec leurs quelques talents et leurs quelques manquements, à partager la Bonne Nouvelle de ce grandiose projet d’amour, rencontrer Dieu, être accueilli et demeurer en Lui. 

La clé qui permet d’y accéder ce n’est pas tant la réussite assurée par des formules triomphants, c’est le fait que tel que je suis et tel que tu es, Dieu nous accueille et nous rend participants à une (petite) part de sa mission, de son action. Et au-delà de ce que Dieu donne et ordonne ce qui nous permet d’être en chemin avec lui, c’est surtout ce que Dieu pardonne. 

Il pardonne l’erreur, il pardonne l’échec, il pardonne le péché, il pardonne le manque parce qu’il sait que le plus important n’est pas de réussir, mais bien d’être unis à Lui.

J’aime beaucoup cette parole de Michée, elle est peut-être moins hardie, mais elle nous garde près de Dieu: 
« – Le Seigneur te fait savoir ce qui est bien. Voici ce qu’il demande à tout être humain : faire ce qui est juste, aimer agir avec bonté et vivre avec son Dieu dans la simplicité.» Michée 6:8 

Et comme c’est Dieu qui l’ordonne, je prie pour qu’il nous donne amour justice et humilité !

Pascal Grosjean

Galerie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Consultez notre politique de protection des données.