Le temps est assassin

Nous étions au restaurant en famille et de la musique aussi diverse que variée était en fond sonore. Tout d’un coup, quelques chansons de Renaud. En m’extasiant devant ces chants, mes enfants m’ont rappelé mon âge et donc le fait que ce chanteur n’était pas connu. À part quelques chants qu’ils apprennent à l’école comme moi j’apprenais quelques chants de Georges Brassens.

Alors, outre la nostalgie que ces chants m’imposaient, je me suis rappelé que Renaud était un poète inégal. Entre "Casse-toi tu pues" et "Marche à l’ombre" ou "Ce n’est pas l’homme qui prend la mer, mais la mer qui prend l’homme", tout n’était pas d’un même niveau philosophico-poétique. Mais tout d’un coup, une parole m’a sauté aux oreilles "le temps est assassin et emporte avec lui le rire des enfants". Elle me semblait tellement vraie. Déjà parce que j’enseigne la spiritualité des enfants et qu’effectivement, avec le temps, une forme de spiritualité innée semble disparaître. Mais aussi, parce qu’effectivement, je trouve qu’avec le temps et les coups que l’on se prend, on perd ce rire des enfants et tout ce que cela signifie.
 
Ce fut donc un deuxième coup de nostalgie pour moi. Y’a des jours comme ça. Heureusement, que Dieu nous rappelle que le meilleur est devant nous !
  
 
  
Michel Siegrist

 

>>> LES AUTRES POSTS DU BLOG DU DIRLO

Galerie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt.