Désespère … ou pas

Réflexion par Pascal Grosjean : A la Ligue, nous proposons des parcours méditatifs et de prière qui s’appellent Thomasmesse ou Chemin de Thomas. Ce nom est en lien avec le disciple qui a eu besoin d’expérimenter, par ses sens, pour croire. L’un d’entre eux à pour titre l’espérance. Cela m’a amené à cette petite réflexion.

Dans les temps de trouble intérieur, on a parfois de la peine à situer comment se défini notre foi, ce que nous attendons, quels sont nos espoirs et quelle est notre espérance. Tout semble se mélanger dans une soupe la grimace ou un marécage embrumé. Cela m’a donné envie d’essayer de donner une place à chacun de ses mots.

Si je commence par mes attentes, je dirai qu’au niveau de la foi, c’est ce qui touche à la relation, à l’immédiateté, au moment et cela se focalise sur la présence de Dieu dans ma vie par son Esprit qui me remplit et porte les signes de sa présence. Je pense notamment au fruit de l’Esprit. Je m’attends à ce que Dieu demeure en moi et moi en lui et que se manifestent l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, le service, la confiance dans les autres, la douceur et la maîtrise de soi. Mes attentes habitent ma prière.

Puis il y a mes espoirs, ce sont des projets, ou des points très concrets, qui touchent à l’avenir proche ou lointain. Je peux avoir des espoirs pour le monde autant que pour mon développement personnel. Je peux espérer la paix dans un conflit, tel que le résultat d'élections, que ma voiture ne tombe pas en panne, guérir d’une grave maladie, que le COVID s’arrête, qu’il fasse beau demain, un hiver enneigé, plus de justice dans le monde, un vrai respect des minorités, de l’amour, … la liste est interminable. Chacun à la sienne et parfois cela domine dans nos prières de demandes ou de supplications. Nos espoirs peuvent être déçus ou satisfaits, il y en aura toujours d’autres et cela ne devrait pas changer notre espérance.

Car ce troisième volet des choses que l’on espère et qui nourrissent notre foi, c’est une espérance qui a un fondement immuable. Elle ne s’appuie ni sur ce que je ressens ou mes attentes du moment, ni sur mes espoirs satisfaits ou déçus, ni sur les circonstances, la justice, l’injustice, l’amour, la solitude. Non, elle s’appuie sur un fait auquel nous croyons et sur une promesse dans laquelle nous nous confions. Dieu nous a prouvé son amour en nous offrant son pardon en Jésus et il nous offre une vie nouvelle pour l’éternité avec Lui en nous donnant son Esprit. Cette espérance habite nos prières de reconnaissance et de joie en toute circonstance.

Que nos prières soient habitées par nos attentes du Seigneur, nos espoirs pour le monde, sans jamais oublier notre espérance en Dieu.

Voilà Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde et vous serez avec Moi pour l’éternité.

Pascal Grosjean

Galerie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Consultez notre politique de protection des données.